Histoire de la bague chevalière

ChevalièreLa chevalière, également appelée anneau sigillaire, est une bague au large chaton sur laquelle sont gravées des initiales ou des armoiries. Lorsque le motif est gravé en creux, les bagues sont destinées à servir de sceau (sigillum). Existant depuis l’Égypte antique, elles sont passées du cartouche hiéroglyphique aux représentations mythologiques aux effigies de princes, symboles, armoiries ou inscriptions au cours des siècles.

La chevalière est souvent une matrice, le dessin est soit moulé en relief, soit gravé en intaille, c’est-à-dire à l’envers, en négatif, afin de pouvoir servir comme sceau lorsqu’il est appliqué sur de la cire. Avant l’empreinte en cire, la table de la chevalière peut être passée au noir de fumée pour faire ressortir les détails de la gravure.

Elle peut être réalisée en or, en or blanc ou en argent, mais aussi en gravure sur pierre fine, semi-précieuse ou précieuse. Il existe actuellement plusieurs formes de chevalières : ovale, tonneau, ronde, carrée, etc.